30 août 2006

Patchwork

Voilà que j'apparais dans ses rêves pour le jeter à terre et le sauver dans un tremblement de terre, ou le narguer en Diane Chasseresse... L'inconscient a de ces mystères parfois...

En revanche, le baiser d'hier soir sur le seuil de la porte était sans équivoque. Il aurait pu aller plus loin, si j'avais laissé faire... mais désirer n'est pas aimer. J'ai besoin de me sentir aimée avant d'être désirée... Je sais, je suis chiante, parfois... :-)

Je suis un peu sur les dents à la perspective de devoir quitter la maison à 6h30 mardi prochain, pour assurer quatre heures de cours consécutives avec les mêmes élèves de BTS...

Et puis il y a un an tout juste, nous fêtions l'anniversaire de Belle-Maman ensemble ici au restaurant... Nous ne savions pas encore quel cataclysme se préparait... Son état n'évolue plus, et n'a guère de chance de le faire.

Mes idées sont un peu décousues, ce soir. Entre espoirs et doutes, assurances et craintes, joies et tristesses, ... mon coeur est un patchwork fait d'ombres et de lumières...

patchwork

Posté par Trista à 23:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


Commentaires sur Patchwork

    mais tu as gagné un baiser... tu as raison pour le reste, je comprends que tu ressentes ces émotions dans tous les sens mais tiens bon.

    Posté par mégarde, 31 août 2006 à 01:48 | | Répondre
  • mais non !

    Tu n'es pas chiante, tu sais juste ce que tu veux ce qui est totalement différent. Et tu as raison de choisir ce que TU veux

    Posté par rafaelem, 31 août 2006 à 10:19 | | Répondre
  • en même temps, dans ce baiser il y avait forcément de l'amour...tu n'est pas quelqu'un qu'il a rencontré il ya deux heures ou deux jours, et même si ce n'est pas l'amour du début , c'est encore de l'amour, quand il y a un tel lien , il ne peut y avoir QUE du désir...reste à savoir quel amour tu veux (et peut être faire le deuil d'une certain amour) et si tu est prête à accepter un autre type d'amour ..il y en a tant et on ne connait jamais la teneur de l'amour que l'autre nous porte, surtout que les hommes , contrairement à la plupart d'entre nous (les femmes), ont du mal à expliquer ce qu'ils ressentent... nous avons le défaut de vouloir être aimé d'une certaine façon, nous fermant ainsi la porte à beaucoup de choses merveilleuses....
    Enfin, sujet vaste...

    Posté par beebop, 31 août 2006 à 10:46 | | Répondre
  • oh ! les montagnes russes de l'incertitude...
    ne pas savoir, passer du chaud au froid, de l'espoir au dés-espoir...
    tristana, non, tu n'es pas chiante, tu réfléchis et tu ne veux plus rien faire sans certitudes
    et tu as bien raison...
    mais ce baiser, ça plonge quand même dans une douce incertitude, tu ne crois pas ?

    Posté par sadie, 31 août 2006 à 15:47 | | Répondre
  • mmm... chiante ? mmmm... peut-être un peu... Disons que si tu n'as pas voulu donner suite, c'est qu'au fond de toi, tu as senti que ce n'était pas le moment ? Ce baiser a dû malgré tout te rassurer, non ? Quoi qu'il en soit, je suis de celles qui pensent qu'être désirée, c'est une des conditions pour être aimée... Je m'explique, on peut être désirée sans amour, mais à mon sens, il n'y a pas d'amour sans désir. Bref, il y a de l'espoir !

    Quand au reste de tes pensées, cette idée de patchwork est très jolie. Tristese, angoisse, espoir, tout ça se mêle. C'est ce qui nous rend vivantes, non ?

    Posté par Caroline, 31 août 2006 à 16:46 | | Répondre
  • 4 heures de cours consécutives... au moins les élèves, eux, ils peuvent dormir. T'as le droit d'arriver en retard?

    Posté par argile, 31 août 2006 à 17:05 | | Répondre
  • Tu as trouvé du fil et une aiguille pour recoudre tes idées ?
    j'ai ma trousse, tiens.
    juste quelques points, ton patchwork a des couleurs pleines de vie.

    Posté par Ségolène, 31 août 2006 à 17:58 | | Répondre
  • Décousu

    J'aime bien moi quand les articles sont un peu decousus. Tu as davantage l'impression de discuter avec le bloggeur que de lire un ecrit trop travaillé... c'est comme une sorte de confidence.

    Posté par LOUPBLANC, 31 août 2006 à 20:19 | | Répondre
  • Un baiser, de l'espoir, du respect de ce que tu ressens.. quel beau patchwork ! Confiance, Tristana, ce n'est que le début de ton "grand-oeuvre"

    Posté par Alauda, 31 août 2006 à 21:46 | | Répondre
  • Il aurait pu aussi ne pas te donner ce baiser, ne pas souhaiter aller plus loin. Serait-ce une petite fenêtre qui s'ouvre à nouveau ?

    Posté par Christine, 01 septembre 2006 à 11:11 | | Répondre
Nouveau commentaire